Admirable « Nuit transfigurée »

Aujourd’hui 17 octobre 2017, fin de l’analyse de « La nuit transfigurée » d’Arnold Schoenberg, pièce magnifique mais difficile à exécuter comme à décrypter !

Mine de rien, ce sont 16 thèmes ou motifs répartis en 16 sections distinctes, dont les climats alternent entre sérénité et agitation extrêmes et qui épousent, formellement parlant, le poème dont elles sont issues.

De nature rhapsodique, ce calquage formel est un procédé que Schoenberg utilisera lors d’œuvres subséquentes, notamment celles où il s’aventurera sur les chemins de l’atonalité — dont on peut penser que l’aspect inouï l’incita à se rabattre sur cet expédient que constitue l’emprunt de coupes de textes littéraires, afin de surnager un tant soit peu au travers les multiples problèmes que lui occasionnait l’organisation de ce tout nouveau langage musical !

L’Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent s’est lancé dans cette grande aventure artistique, le 6 avril 2018, et en voici le résultat, plutôt réussi, si on tient compte des conditions financières toujours très difficiles dans lesquelles l’Orchestre évolue : https://vimeo.com/282228083